Comment réviser et réussir son bac : le guide ultime

Abracadabac coffret cadeau idée cadeau étudiant baccalauréat

Passe ton bac d’abord ! On verra pour le reste après…
Vous avez déjà entendu ça maintes et maintes fois, n’est-ce pas ?
Bon ben du coup, vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Passer votre bac. Et le réussir, tant qu’à faire !
Vous aurez ensuite tout le loisir de passer le casting de The Voice ou partir élever des chèvres dans le Larzac.
Rassurez-vous, grâce à nos conseils, vous êtes à deux doigts de décrocher le précieux Sésame et éviter de faire le remake de « Les sous-doués passent le bac ».

A noter que vous pouvez appliquer et adapter la plupart de ces conseils pour n’importe quel examen, partiel ou concours.
Alors suivez le guide !

SOMMAIRE

1/ Optimisez votre temps
◼ Ecoutez bien en cours
◼ Interagissez en cours
◼ Planifiez vos révisions
◼ Faîtes des fiches de révisions

2/ Motivez-vous
◼ Pourquoi souhaitez-vous avoir le bac ?
◼ La visualisation
◼ Anticipez tous les scénarios qui pourraient vous faire échouer
◼ Planifiez vos actions quotidiennement, la veille au soir
◼ L’engagement

3/ Un esprit sain dans un corps sain
◼ Alimentez-vous correctement
◼ Un mental de gagnant.e
◼ Une pause s’impose
◼ Pratiquez une activité physique

4/ Déstressez
◼ Relativisez
◼ Les techniques pour vous détendre

5/ Faites-vous aider
◼ Les ressources humaines
◼ Les ressources matérielles

6/ Entraînez-vous et testez-vous

7/ Préparez-vous pour le jour de l’épreuve
◼ Un mois avant
◼ Quelques jours avant
◼ La veille de l’épreuve
◼ Le jour J

8/ Le petit coup d’pouce bonus

1/ Optimisez votre temps

Le propre d’un examen est qu’il a lieu à une date précise. Vous avez donc une deadline. Autrement dit, une certaine dose de travail à abattre dans un laps de temps donné. Et le plus souvent la quantité de travail est supérieure au temps dont vous disposez. Ou bien vous préfèreriez occuper votre temps autrement qu’à réviser, ce qui se comprend. D’où l’intérêt d’optimiser votre temps. Voici quelques pistes pour y parvenir.

◼ Ecoutez bien en cours

Ce n’est un secret pour personne, la mémorisation passe notamment par la répétition de l’information. Donc plus vous écouterez en classe, plus vous retiendrez vos cours facilement. Et c’est ça de moins à faire en rentrant chez vous.

L’alternative de la dernière chance : rentrez en bus avec le 1er (ou la 1ère de la classe) et demandez-lui de vous résumer la journée de cours.

◼ Interagissez en cours

Si vous voulez être au top de vos connaissances et de la mémorisation, se contenter d’écouter en cours ne suffira pas. N’hésitez pas à interagir en classe, à poser des questions au prof, à lui demander d’illustrer telle ou telle notion ou d’en approfondir une autre. Portez-vous volontaire pour aller au tableau.
C’est prouvé, plus vous vous impliquez, plus vous faites de connexions et plus vous assimilez les informations facilement et durablement.

◼ Planifiez vos révisions

Pour chaque matière, faites une liste des sujets à réviser. Octroyez plus ou moins de temps de révision à ces différents sujets en fonction de vos acquis, facilités et du barême de chaque matière. Une fois que vous aurez estimé le temps dont vous avez besoin pour chaque matière et chaque sujet, reportez ces temps de révision sur un planning qui tient compte de vos cours et activités extra-scolaires.

L’alternative WTF* : demandez à Paul le poulpe, Achille le chat ou Moumoute le teckel de faire un pronostic sur les sujets qui vont tomber au bac et concentrez vos révisions sur ces sujets. Mais c’est plus risqué, on vous aura prévenus.

*WTF ou What The Fuck : n’importe quoi

Planifiez également vos lieux et vos modes de révision. Travaillez-vous mieux en écoutant de la musique ou dans le calme ? Préférez-vous travailler chez vous, là où vous avez vos habitudes, ou au contraire vous vous y laissez trop distraire et dans ce cas-là réviser à la bibliothèque sera plus adéquat ? Préférez-vous réviser seul.e ou en groupe ?

Pour celles et ceux qui ont besoin d’un fond sonore, il existe de nombreuses musiques et bruits blancs favorisant la concentration, la relaxation etc…

◼ Faîtes des fiches de révision

Créer des fiches de révision de vos cours vous permet non seulement de ne garder que la substantifique moelle de vos cours, mais également de vous les réapproprier en réorganisant les infos et en les mettant en page différemment. Ces fiches doivent être faciles à emporter partout, le but étant de les dégainer dès que vous avez un peu de temps, dans les transports en commun, dans une file d’attente, aux toilettes etc.
Ça ne doit pas être un copié-collé du cours, mais une aide, une trame pour vous rappeler l’essentiel ou ce que vous avez du mal à assimiler.
Intégrez-y donc des mots-clés, des dates, définitions, formules, ou un plan d’argumentation.

Le mieux est de réaliser vos fiches au fur et à mesure de vos cours. Ainsi, pour vos révisions, vous n’aurez plus qu’à les ressortir et les consulter à nouveau. Et ça, c’est un sacré temps de gagné dans la dernière ligne droite.

L’alternative de la dernière chance : surlignez, entourez, colorez directement vos cours, ça vous permettra d’en dégager l’essentiel à retenir sans avoir à créer de fiches dédiées, si jamais le temps ou la motivation vous manquent.

2/ Motivez-vous

Difficile souvent de se motiver pour une journée ou une session de révisions. Les tentations plus réjouissantes fleurissent d’autant plus que les beaux jours pointent le bout de leur nez.

Mais plusieurs choses peuvent vous aider à vous motiver et à rester concentré.e sur votre objectif qui est d’avoir le bac.

◼ Pourquoi souhaitez-vous avoir le bac ?

Cette question peut paraître idiote, mais y répondre reste le meilleur moyen d’avoir une chance d’atteindre votre objectif. Dans l’idéal, la raison doit vous appartenir. Sinon, si c’est uniquement pour faire plaisir à papa et maman, vous serez forcément moins motivé.e.
Alors quelle est votre raison intrinsèque ? Ça peut être par exemple pouvoir continuer d’autres études qui nécessitent d’avoir le bac, ou pour ne pas vous fermer de portes à l’avenir lors d’une éventuelle réorientation. Ou tout simplement il vous paraît important de valider toute votre scolarité par un diplôme. Soyez le plus précis possible dans votre réponse.

Une fois ces raisons bien identifiées, faîtes en sorte de vous les rappeler régulièrement. Ecrivez-les noir sur blanc et affichez-les dans des endroits stratégiques pour vous éviter de flancher (sur l’écran de la télévision, en fond d’écran de déverrouillage de votre téléphone…).

raisons d'avoir le bac
OK, pourquoi pas, on valide !

◼ La visualisation

Une fois que vous avez bien défini votre pourquoi, visualisez votre vie telle qu’elle serait si vous aviez le bac. Qu’est-ce que ça changerait dans votre vie de manière positive ? Faîtes-vous un film mental et ancrez-le dans votre esprit. Imaginez-vous par exemple en train de profiter de votre été tranquillement, ou de passer le concours de médecine. Cette visualisation est en lien direct avec vos raisons intrinsèques. Plus ce film sera précis et fourni, plus il sera efficace pour garder le focus sur votre objectif.

◼ Anticipez tous les scénarios qui pourraient vous faire échouer

Listez toutes les choses qui pourraient vous empêcher de réviser et mettez en place des actions pour les éviter AVANT qu’elles ne se produisent. Le but n’étant pas de réparer après coup, mais bien d’anticiper ces difficultés.

Par exemple, vous savez que tous les vendredis soirs vos copains vont vous proposer de sortir le week-end. Anticipez cette situation en ayant une réponse toute prête et ferme à laquelle vous pourrez vous tenir pour décliner l’invitation.

Votre téléphone est une source de distractions pour vous ? Prenez les devants. Mettez-le dans une autre pièce ou installez une de ces applications qui vous empêche de le déverrouiller pendant un laps de temps défini.

◼ Planifiez vos actions quotidiennement, la veille au soir

Comme on l’a vu plus haut, nous vous conseillons de planifier vos révisions. Mais ce planning correspond aux révisions que vous comptez faire sur plusieurs semaines. Il s’agit d’un planning global, pas spécialement détaillé. Pour le rendre plus efficace, vous pouvez le compléter en listant chaque soir avant de vous coucher tout ce que vous avez à faire le lendemain de manière un peu plus précise. Non seulement ça vous permet d’ajuster le planning général, mais aussi de vous réveiller le matin en ayant déjà en tête ce que vous avez à faire dans la journée. C’est autant de temps de gagné. Et l’impulsion sera plus naturelle pour vous mettre au travail. Vous serez moins en mode zonage, et plus en mode pilote automatique.
Et, cerise sur le gâteau, vous vous endormirez plus facilement en ayant noté noir sur blanc ce que vous avez à faire, car une fois que c’est écrit, vous n’avez plus à y penser. Vous libérez ainsi votre esprit pour la nuit qui se profile.

◼ L’engagement

Rien de tel pour se motiver à faire quelque chose que de s’engager à atteindre un objectif. Maintenant que vous l’avez bien défini et que vous avez identifié vos raisons intrinsèques, il ne vous reste plus qu’à vous engager à l’atteindre. Pour y parvenir, vous devez rendre cet objectif public et lui associer une deadline. Bon, alors tout le monde ou presque est au courant que vous passez le bac. Alors misez plutôt sur le fait de rendre public toutes les étapes intermédiaires que vous comptez accomplir pour atteindre cet objectif. Vous pouvez dire à votre entourage (amis et parents) qu’à telle date vous aurez fini de réviser la chimie et la philo. Le fait de le dire, de le rendre public et de lui donner une échéance vous engage plus à vous y tenir.

D’autre part, les études montrent qu’un acte que l’on répète est plus engageant qu’un acte que l’on ne réalise qu’une fois. En sachant cela, vous pourriez décider de réviser absolument tous les jours et même à plusieurs reprises dans la même journée, même si vous ne disposez que d’une demi-heure. C’est ainsi que vous vous créerez une habitude.

3/ Un esprit sain dans un corps sain

Ou « mens sana in corpore sano » pour les latinistes.

Lors de vos révisions, vous demandez à votre cerveau d’effectuer des efforts supplémentaires par rapport à la normale. Donc, plus qu’à l’accoutumée, vous aurez besoin d’un « carburant » approprié (autrement dit, bien vous alimenter), de périodes de repos, de sérénité et d’un état d’esprit adapté à votre objectif.

◼ Alimentez-vous correctement

Bien vous alimenter revient à mettre du carburant adapté dans votre corps. Vous imaginez bien que sans carburant votre voiture ne peut pas avancer, et si vous ne mettez pas le bon carburant, elle n’avancera pas bien. Et bien il en va de même pour votre corps.
Cela concerne donc la nourriture que vous ingérez, mais également le fait de vous hydrater correctement, de respirer un air sain, ainsi que toutes les pensées que vous formez et ressassez.

Une assiette arc-en-ciel

Alerte spoil : oubliez le Mc Do !

Avez-vous entendu dire que les intestins étaient votre 2e cerveau ? En sachant cela, vous comprenez mieux pourquoi il ne faut pas négliger votre alimentation. Il va de soi qu’un menu best of au Mc Do n’est pas le meilleur repas que vous puissiez apporter à votre corps pour qu’il fonctionne au top du top.
Privilégiez plutôt une alimentation équilibrée, nutritive, diversifiée et riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments.
Rien de plus simple : si votre assiette ressemble à un arc-en-ciel, vous êtes à priori sur la bonne voie. Ça fait du bien aux pupilles, aux papilles et à votre corps. Que demander de plus ?

Pour booster votre mémoire et vos capacités cognitives, misez en particulier sur les aliments riches en :

  • oméga 3 (dont la DHA qui joue un rôle bénéfique dans le fonctionnement des neurones, la mémoire, l’apprentissage et les processus cognitifs) : les poissons dits « gras »(sardines, maquereau, saumon, hareng, thon), les œufs, l’huile de colza, de noix, de soja, la spiruline, la chlorelle, les fruits à coque (noix, noisettes, amandes, noix de cajou et pistaches), les graines de chia, les légumes verts (les épinards, la laitue, la mâche ou encore l’avocat), les baies et fruits rouges
  • bêta-carotène et vitamine C (riches en antioxydants qui retardent le vieillissement cérébral et augmentent la longévité et les capacités mentales en contrant les radicaux libres dans le cerveau) : l’acérola, la goyave, le poivron, le cassis, le persil, les kiwis, les baies de goji, les agrumes, le chou…
  • vitamine E (qui favorise l’acuité mentale) : huiles végétales (de germe de blé, de tournesol, colza, de noix ou noisettes, d’olive…), fruits à coque, épinards, avocats
  • vitamine K (améliore les fonctions cognitives) : épinards, brocolis, choux, haricots verts, et poireaux, ainsi que les huiles végétales (olive, colza, soja…)
  • et en fer (permet également de transporter efficacement l’oxygène jusqu’au cerveau et donc augmenter les facultés de mémorisation et de concentration) : lentilles, épinards, cacao, abats…

Une assiette arc-en-ciel, on vous dit !

Et sinon, pourquoi pas suivre une cure de ginko biloba pendant cette période de révisions et d’examens ? Celui-ci, en renforçant les fonctions cérébrales, stimule la mémoire, aide à la concentration et au raisonnement.

Hydratez-vous ! De l’eau, de l’eau… et puis de l’eau

Non, le coca, la bière et le café ne comptent pas !

L’eau étant le principal constituant du corps humain, il est logique de vouloir maintenir le niveau d’eau dans le corps afin qu’il puisse fonctionner correctement, notamment votre cerveau en surchauffe pendant ces périodes de révisions.
Et même si votre corps a la capacité de créer lui-même de l’eau, il est important de lui en apporter directement bien entendu.

La quantité d’eau dépendra de chacun.e, notamment en fonction de votre mode de vie (faites-vous beaucoup de sport ? Transpirez-vous beaucoup ? fait-il particulièrement chaud ?), de votre corpulence et de votre alimentation (est-elle naturellement riche en eau ou pas ? Elle devrait l’être, si vous avez suivi notre précédent conseil).
Mais voici quelques signes de manque d’eau : sensation de soif, urines jaune foncé, une hypotension, des vertiges, des maux de tête, crampes, pertes de concentration, constipation et sécheresse cutanée.
A vous d’ajuster votre consommation d’eau en fonction de ces signes.

Le mieux sera de consommer de l’eau par petites quantités réparties tout au long de la journée, plutôt que de grands volumes en une seule prise. Et bien sûr, exit les sodas, faux jus de fruits, excès de thé et de café. Mais vous pouvez compléter votre assimilation d’eau par un jus vert ou un bouillon de légumes maison par exemple.

Respirez un air sain

On a tendance à oublier que l’air que nous respirons nous nourrit et nous maintient tout simplement en vie. D’où l’intérêt de respirer correctement un air de qualité. Or, respirer est quelque chose que l’on fait automatiquement et inconsciemment, mais souvent pas de manière optimum.
Pourtant, respirer en pleine conscience permet, entre autres, d’améliorer le bon fonctionnement de votre corps, de développer votre tonus, votre vitalité, votre créativité et votre concentration et de réduire votre niveau de stress et d’anxiété.
En gros, la respiration consciente vous permet de mieux fonctionner et donc d’améliorer vos performances physiques et intellectuelles. Bref, tout ce dont vous avez besoin en ces périodes de révisions et d’examens.

Deux exercices de respiration :

La respiration intégrée dans une séance de méditation :

On a donc vu que prendre soin de sa respiration était important. Encore faut-il respirer un air de qualité. Le top du top étant bien sûr de sortir s’oxygéner dans la nature, un parc, un bois ou à la plage par exemple, en alliant pourquoi pas la respiration à la marche.
A défaut, si vous restez chez vous pour une raison ou une autre, pensez à aérer régulièrement votre intérieur et à éviter l’accumulation de pollution (fumée de cigarettes, CO2…).

Cultivez des pensées adéquates : les mantras de la réussite

Les pensées que vous formez ont une incidence sur votre état émotionnel, votre bien-être, votre posture, vos performances, votre motivation et tant d’autres choses. Elles vous nourrissent également. Mais vous n’êtes pas vos pensées, ne l’oubliez pas !
Comme on ne peut pas empêcher la formation de pensées (et oui, la nature n’aime pas le vide), autant faire en sorte que ces pensées soient alignées avec vos objectifs, ou bien, qu’à minima, elles ne les desservent pas.

A vous donc de décider comment vous voulez vous sentir, la manière dont vous souhaitez aborder votre journée de révisions, si vous voulez avoir votre bac ou pas. Une fois que vous aurez fait votre choix, écrivez-le noir sur blanc, affichez-le à des endroits stratégiques et répétez-le comme un mantra.

Si des pensées plus négatives se forment, dans un 1er temps, accueillez-les. Demandez-vous ensuite pourquoi elles émergent : vous êtes-vous alimenté correctement ? Avez-vous bu assez d’eau ? Avez-vous fait un minimum d’exercice physique ? Êtes-vous sorti prendre l’air aujourd’hui ? Avez-vous cultivé des pensées plus positives ?

Enfin, l’apparition de pensées plus négatives n’est pas mauvais en soi, c’est juste naturel. Le tout est de ne pas s’y accrocher comme une arapède à son rocher et de les ressasser sans cesse.
Pour parvenir à ce lâcher-prise, vous disposez de nombreux outils puissants, tels que la méditation pleine conscience ou la respiration consciente, pour n’en citer que deux. Car, comme dit plus haut, la nature n’aime pas le vide. A vous de décider comment le remplir : des pensées dérangeantes ? Des pensées motivantes? Des notions d’apprentissage ? Un brouhaha mental ou la pleine conscience du moment présent ?

◼ Un mental de gagnant.e

Décrocher le bac, c’est comme remporter une victoire. Et qui remporte une victoire en partant perdant.e ? Personne ! Alors on compte sur vous pour être persuadé.e que vous obtiendrez votre bac.

Vous venez de travailler sur vos pensées. A présent, intéressons-nous aux postures dites « de pouvoir ». Il a été prouvé scientifiquement que ce type de posture augmentait le taux de testostérone et diminuait le taux de cortisol (hormone de stress). Adopter une de ces postures augmente ainsi votre énergie, votre force, votre confiance en vous et donc votre efficacité et votre productivité.
La posture que vous prenez modifie votre état en moins de deux minutes !
Comment ça marche ? La posture adoptée envoie directement et instantanément des signaux corporels à votre cerveau, lui donnant ainsi des directives en lien avec cette posture.

Choisissez donc la bonne posture. Car, de la même manière, une posture de perdant (bras et jambes croisés en exerçant une pression sur le sol, replié sur soi) modifie également vos taux hormonaux, mais dans le sens inverse, induisant notamment des problèmes de mémoire et une baisse d’énergie.

mental de gagnant
Oui, vous êtes badass* ! (Photo de Brooke Lark sur Unsplash)

*badass : personne qui déchire, qui a trop la classe, cool, géniale

Les trois postures qui augmentent votre productivité
  • Pour réfléchir aux moyens de résoudre un problème, augmenter votre créativité ou élaborer des stratégies :

Croisez les mains derrière votre nuque en prenant soin de positionner vos coudes vers l’extérieur. Votre dos est droit et votre poitrine s’ouvre, permettant à vos idées de mieux se diffuser dans tout votre corps.

  • Pour augmenter votre productivité :

Étendez vos jambes régulièrement ou mettez-les sur votre bureau car garder vos jambes repliées et statiques engourdit votre esprit.

  • Pour vous donner une impression de pouvoir, lors de l’oral du bac par exemple :

Faites en sorte que votre corps occupe plus de place qu’il ne le devrait en reposant par exemple l’un de vos bras en dehors de votre chaise, dans un endroit qui n’est pas fait pour vous initialement (comme sur la chaise d’à côté).

Avant un oral ou avant de commencer votre journée de révisions, pour vous donner du courage et de la confiance, tenez-vous debout, les jambes écartées et bien ancrées dans le sol et posez vos mains sur vos hanches, le dos bien droit, la poitrine ouverte, la tête bien redressée, comme Wonder Woman.

Si vous voulez approfondir le sujet :

◼ Une pause s’impose

Alerte spoil : traîner sur Netflix ou les réseaux sociaux n’est pas du repos !

Et oui, même les plus grands athlètes prennent soin de se reposer entre chaque effort.
Envisagez le bac comme un marathon plutôt qu’un sprint. Un marathon ça se prépare longuement avant l’épreuve et régulièrement. On ne part pas à vive allure, au risque de ne plus avoir de jus très vite. Ménagez vos efforts, soyez réguliers et reposez-vous.
Attention, on entend par repos, un vrai repos, physique et mental. C’est pendant ces périodes que votre cerveau pourra assimiler pour de bon tout ce que vous avez ingurgité.

Alors misez sur des nuits de 7 à 8 heures, dans le noir et le plus possible en phase avec le coucher et le lever du soleil. Bref, dormez autant que possible en même temps que le soleil. Votre corps dispose d’une chronobiologie en phase avec la nature. La respecter vous permettra d’améliorer votre fonctionnement et donc vos performances mentales.

En journée également, prenez soin de vous octroyer régulièrement des pauses lors de vos sessions de révisions. Adaptez leur fréquence et leur durée en fonction de votre fonctionnement. Avez-vous du mal à resté concentré.e plus de 30 mn d’affilée ? Ou au contraire, avez-vous plus de difficultés à entrer dans le bain, mais une fois que vous y êtes, c’est OK pour 2 heures ? Il n’y a donc pas de règles, mais en gros, pour vous donner un ordre d’idée, une pause d’environ 15 mn toutes les 2 heures avec une pause plus importante d’1h30 à 2 heures pour manger est une bonne base à ajuster.
Bien sûr, ces pauses ont pour but de vous changer les idées, de faire le vide afin de pouvoir à nouveau emmagasiner des informations et une charge de travail. Alors quittez votre bureau, pratiquez quelques respirations conscientes, profitez-en pour boire un verre d’eau, regardez au loin, faites quelques mouvements, caressez votre animal de compagnie et échangez un peu avec votre entourage par exemple. Et surtout, évitez de vous ruer sur un écran.

◼ Pratiquez une activité physique

Parsemez vos sessions de révisions d’activités physiques qui soulageront vos tensions musculaires et oxygèneront votre cerveau. Selon le temps dont vous disposez, vous pouvez par exemple sortir promener votre chien, vous lancer dans quelques postures de yoga ou taper quelques balles.
Encore mieux, pour vous motiver à plusieurs, prévoyez avec vos amis de faire un petit match dès que vous aurez tous fini de réviser tel ou tel sujet.

4/ Déstressez

C’est vrai, préparer et passer un examen peut s’avérer stressant. Donc, on ne va pas en rajouter, hein ?

◼ Relativisez

On se met souvent une pression dingue pour avoir le bac. Et si ce n’est pas nous-même, c’est notre entourage et la société.
Mais dîtes-vous que le bac n’est pas indispensable dans la vie. De nombreuses personnes ont réussi leur vie sans avoir le bac.
Par contre, si vos ambitions professionnelles nécessitent absolument d’avoir ce diplôme, dîtes-vous que si vous ne l’avez pas du premier coup, vous pourrez toujours le repasser. La pression baisse un peu ?

Ceci étant dit, pour vous motiver à atteindre vos objectifs, le mieux est de ne pas vous laisser d’alternatives. Alors, si vous avez décidé d’avoir votre bac, ne vous laissez pas le choix d’échouer ou de le décrocher seulement l’année d’après.

Souvenez-vous que le bac n’est qu’une simple validation d’une année de travail et d’apprentissage, parcours qui a été parsemé de contrôles et de bacs blancs réguliers. Donc à priori ce n’est pas une épreuve surprise, vous savez à quoi vous attendre, vous savez où vous en êtes. Le bac n’est plus qu’une formalité, une sorte de période de contrôles intensifs.

◼ Les techniques pour vous détendre

De nombreuses techniques différentes permettent d’être zen. A vous de choisir celle qui vous correspondra le mieux.

Quoiqu’il en soit, en instaurant un mode de vie sain tel que décrit plus haut (alimentation équilibrée, exercice physique, respiration consciente…) vous créez d’ores et déjà un bon terreau pour être détendu.e.

Mais si vous angoissez rien qu’en pensant au bac, vous avez à disposition tout un arsenal pour vous aider à passer outre :

  • La phytothérapie : l’huile essentielle de lavande vraie déstresse, facilite le et améliore la qualité du sommeil. Celle de mélisse calmera votre agitation et votre nervosité (Attention, les huiles essentielles ne sont pas tolérées par tout le monde et sont déconseillées chez la femme enceinte et le jeune enfant). La passiflore, en tisane, extraits ou gélules, est la plante maîtresse du stress grâce à son effet anxiolytique puissant.
  • Une supplémentation en magnésium, en mangeant du chocolat et des amandes, ou en prenant du magnésium marin, vous équilibrera nerveusement.
  • La méditation : à pratiquer le plus régulièrement possible. Mais vous pouvez également faire des séances d’urgence, si besoin. Vous pouvez commencer en testant l’une de ces applications : Petit bambou, Namatata ou 7Mind x les antisèches.
  • La cohérence cardiaque : il s’agit de 5 minutes de respiration rythmée (assis ou debout) pour réguler le système nerveux autonome, réduire l’intensité des effets du stress sur votre organisme, développer votre intuition et plein d’autres bénéfices. A pratiquer 3 fois par jour pendant au moins 2 semaines pour obtenir des résultats tangibles. Pour vous assister, il existe de nombreuses applications pour smartphone pour vous assister.

  • La méthode TIPI peut vous aider à mettre un terme à de nombreuses peurs ou des angoisses de manière presqu’instantanée.
  • L’hypnose peut vous aider à vous préparer mentalement à l’épreuve du bac.

5/ Faites-vous aider

Si vos parents ont un budget à allouer pour vous aider dans vos révisions, saisissez cette chance. Si vos moyens sont limités, pas de soucis, il existe des solutions équivalentes pour vous permettre d’avancer à moindres frais.

◼ Les ressources humaines

Si vos finances le permettent, vous pourriez faire appel à un prof particulier pour la ou les matières qui vous posent le plus de problèmes ou encore participer à un stage intensif de révisions pendant les vacances.
Sinon, demandez à votre voisin.e fort.e en maths de vous aider, même s’il a passé son bac 30 ans auparavant, ça marche. Ou bien faites un échange de bons procédés avec vos amis. Aidez-les dans les matières que vous maîtrisez le mieux, ça vous permettra de les réviser et de les approfondir en même temps. Et inversement, laissez-les vous aider dans les matières problématiques pour vous mais pour lesquelles ils sont à l’aise.

Si vous avez dans votre entourage un professeur ou un instituteur, demandez-lui des astuces pour apprendre à apprendre. Car, bien souvent, on ne nous apprend pas à l’école à apprendre. On nous expose des notions et on nous dit de les apprendre, sans nous donner de méthodes pour les assimiler. Or, eux ont suivi une formation pour apprendre à apprendre et devraient avoir pas mal de conseils à partager.

◼ Les ressources matérielles

Internet regorge de ressources gratuites et facilement accessibles pour vous aider dans vos révisions. Les possibilités sont infinies. A vous de choisir selon le support que vous préférez (vidéo, écrit, jeux…).
Par exemple, sur YouTube, Sophie Guichard, prof de maths (oui, encore les maths, notre bête noire), délivre des cours en ligne et gratuits qui s’avèrent très efficaces : https://www.youtube.com/user/SophieGuichard

Si vous avez besoin de livres, mais que vous n’avez pas les moyens d’en acheter, empruntez-les à la bibliothèque ou échangez-en avec vos amis. Sinon, reprenez ceux de votre grand frère ou grande sœur, si le programme n’a pas trop changé. Enfin, vous pouvez en trouver d’occasion pour un prix dérisoire.

Informez-vous, soyez curieux.se, écoutez les actualités. Diversifiez vos sources d’informations (journal, sites internet, podcast, livre, conférence…).
C’est cette richesse qui peut faire la différence, non seulement dans vos performances de révisions, mais également le jour de l’épreuve. Vous aurez de quoi enrichir votre copie d’exemples auxquels vous n’auriez peut-être pas pensé.

6/ Entraînez-vous et testez-vous

Le meilleur moyen de réussir le bac est donc de réviser, mais également de vous entraîner. Le plus possible. Et dans des conditions équivalentes à celles du bac. Ce n’est pas pour rien si le lycée organise un bac blanc.
Mais ce n’est pas suffisant. Procurez-vous des annales de bac et faites les exercices en respectant le temps imparti. Installez-vous dans un endroit où vous ne serez pas distrait et où vous n’avez pas vos petites habitudes, comme pour le jour J. A la bibliothèque par exemple. Ainsi vous vous obligez à penser aux affaires dont vous aurez besoin lors de l’épreuve.

Testez vos connaissances. Réunissez quelques ami.e.s, préparez des cartes de questions-réponses, comme les élèves américains en ont l’habitude. Une question par carte qui concerne une date, une définition, une formule ou encore une citation par exemple et posez les questions à tour de rôle. Vous pouvez même en faire un jeu en comptant les points. Ou mieux, prenez un Trivial Pursuit dans lequel vous remplacez les cartes par les vôtres, en ayant pris soin de les ranger par matière. Le perdant ou la perdante peut avoir un gage et le ou la gagnante un petit bonus sympa.

Le but est de prendre le plus de plaisir possible dans votre préparation du bac. C’est ainsi que la réussite sera au rendez-vous.

7/ Préparez-vous pour le jour de l’épreuve

◼ Un mois avant

Vérifiez que vous détenez bien une pièce d’identité qui sera valide pour l’épreuve. Sinon, faites-en faire une sans traîner, car les délais peuvent être d’un mois.

◼ Quelques jours avant

  • Etablissez une liste de ce dont vous aurez besoin le jour J et procurez-le vous : en-cas, bouteille d’eau, papèterie (stylos, effaceur, crayon, gomme, surligneur), montre, lentilles de vue le cas échéant, d’éventuels tickets de transport pour vous rendre à l’épreuve.
  • Vérifiez que votre calculatrice marche et que la pile est OK.
  • Repérez et calculez le trajet jusqu’au centre d’examen, en choisissant le moyen de transport le plus sûr possible. Si vous pouvez faire du covoiturage avec des amis, c’est toujours plus sympa, ça vous détendra. Rajoutez au moins la moitié du temps habituel à votre temps de trajet, histoire de parer à toute éventualité (embouteillages, retard de train ou de bus, panne…) et d’être plus zen le jour J. Prévoyez un plan B pour vous rendre au centre, au cas où.
  • Gardez votre pièce d’identité en lieu sûr.
  • Couchez-vous tôt tous les soirs pour être habitué.e à vous endormir tôt la veille de l’examen

◼ La veille de l’épreuve

  • Sortez prendre l’air, vous défouler et vous changer les idées
  • Préparer votre trousse : stylos, effaceur, crayon, gomme, surligneur, règle
  • Préparez votre sac : pièce d’identité, convocation, trousse, calculatrice, en-cas, bouteille d’eau, mouchoirs, montre (et oui, pas de portable pendant l’épreuve), tickets de transport
  • Mettez deux réveils à sonner et demandez à un proche de s’assurer que vous serez debout à temps
  • Préparez la tenue que vous mettrez le lendemain, la plus confortable possible
  • Evitez les excitants (café, vitamine C) après 14 heures
  • Pour les plus prévoyant.e.s, sortez de quoi petit-déjeuner le lendemain
  • Couchez-vous tôt, avec un livre divertissant. Evitez les écrans une à deux heures au moins avant de vous coucher.

◼ Le matin de l’épreuve

  • Réveillez-vous plus tôt que d’habitude
  • Pour les courageux.ses, prenez une douche froide, ça vous réveillera et augmentera vos performances
  • Prenez un petit-déjeuner approprié : sucres lents, protéines, vitamines. Evitez les excitants type café ainsi que les boissons diurétiques pour éviter d’aller aux toilettes trop fréquemment.
  • Prenez votre sac, vos lunettes et votre montre, et en avant Guingamp !

8/ Le petit coup d’pouce bonus

Vous avez mis en place tous les conseils précédents ? Mettez toutes les chances de votre côté en vous offrant un dernier coup d’pouce pour réussir vos examens. C’est votre nièce ou votre cousin qui passe le bac ? Encouragez-les en leur montrant que vous pensez à eux avec ces petites attentions.

  • Le kit AbracadaBAC : kit « magique » pour réussir votre bac, concours et examens
  • Un stylo antisèche pour avoir réponse à tout
  • Une licorne porte-bonheur pour que votre chance fleurisse comme par magie
  • Un jouet anti-stress pour rester zen et concentré.e lors de vos révisions


Et vous, êtes-vous prêt.e à passer vos examens ? Quelles sont vos astuces pour réussir ?


Laisser un commentaire